Tous les Microphones aux Meilleurs Prix 🎙

Enceintes Monitoring Comparatif et Test

Découvrez tous les tests des différentes enceintes de monitoring, il existe différents modèles comme les enceintes de proximité actives (amplifiées) passives (non amplifiées), les enceintes de moyenne distance et enfin les enceintes de monitoring principal. Chacun a ses caractéristiques et les sons varient en fonction des marques. Les marques les plus prestigieuses sont KRK, Neumann, Genelec, Adam, Focal, Presonus, etc...

À savoir : Les enceintes de monitoring sont utilisés dans les écoutes actives de voix et instruments acoustiques lors de la phase mastering de vos enregistrements en studio. Leur placement et leur qualité de son vont vous permettre de tirer le meilleur rendu que vous pouvez attendre.

Comment choisir la bonne enceinte monitoring ? 🧐

Le monitoring est un terme employé dans la production musicale pour désigner l’écoute et l’analyse des différents aspects d’un son. Il est courant d’utiliser des haut-parleurs pour la mise en œuvre du monitoring dans un studio eu égard à la précision qu’ils peuvent apporter au processus. C’est du moins le cas si l’équipement choisi réunit les qualités d’une bonne enceinte monitoring.

Pourquoi utiliser des enceintes de monitoring pour la production musicale ? 🎵

Il est a priori possible de faire de la production musicale avec un baffle, une barre de son Bluetooth ou une enceinte colonne de téléviseur. De telles solutions ne semblent pas néanmoins très durables pour un musicien et un professionnel des enregistrements audio. Une enceinte monitoring est un meilleur investissement à long terme.

Une bonne enceinte monitoring est un haut-parleur qui peut fournir la plus grande neutralité dans la reproduction de différentes sources sonores. Il est aussi important que l’enceinte ne fatigue pas les oreilles durant de longues sessions d’écoute sur plusieurs heures d’enregistrements.

Les meilleures enceintes de monitoring doivent aussi proposer une marge suffisante pour répondre à des exigences variées de volume et de réponse en fréquence. Cela implique qu’elles gèrent bien les pics de niveau extrêmes, les bruits de pop et le matériel audio brut.

Le design des haut-parleurs actifs est très différent de celui des enceintes passives. Les enceintes hi-fi sont présentées comme des enceintes compactes avec un design très élégant. Cela paraît légitime dans la mesure où elles sont destinées à être exposées dans une pièce commune. Un monitor d’écoute est moins soigné dans son design, car il est utilisé dans le contexte d’un studio.

Les enceintes hi-fi sont conçues comme des enceintes passives et exigent une amplification supplémentaire. La plupart des enceintes de monitoring sont quant à elles des enceintes actives. Une enceinte active n’est pas forcément plus avantageuse qu’une enceinte passive ou inversement. Cela va dépendre des attentes de l’utilisateur dans l’achat d’un haut-parleur.

Un haut-parleur hi-fi est conçu pour les mélomanes, car il peut leur délivrer la meilleure expérience d’écoute musicale. L’appréciation subjective d’un amateur de musique est ici plus importante que la précision fournie à la lecture de la musique. Les enceintes doivent subjectivement améliorer le son. Les graves et les aigus sont accentués pour créer une sonorité brillante et engloutit les médiums.

Les producteurs et les musiciens ont quant à eux besoin d’une restitution précise de leur musique. C’est là qu’une enceinte monitoring entre en jeu. Ces dernières sont conçues pour avoir une réponse en fréquence aussi plate que possible, sans accentuer les graves ou les aigus. Le son d’une enceinte monitoring peut ainsi paraître ennuyeux, voire désagréable pour un mélomane.

Une enceinte monitoring bénéficie en outre d’un blindage magnétique pour fonctionner à côté des écrans d’ordinateur. Leur construction est également plus robuste, ce qui les aide à mieux supporter les pics de niveau sonore par rapport à des enceintes hi-fi.

Comment le son de l’enceinte se propage-t-il dans son environnement ? 🤔

Une enceinte monitoring vient avec un angle de rayonnement plus restreint, ce qui se traduit par un ‘sweet spot’ plus étroit. Le sweet spot est la position d’écoute où l’on peut entendre l’enregistrement stéréo dans son intégralité, comme arrangée sur une table de mixage. 

La position du sweet spot varie selon le type d’enceinte. Elle correspond néanmoins le plus souvent à l’axe central entre les haut-parleurs, à une distance spécifique de la membrane. Cette distance est déterminée par le type et le caractère de rayonnement des enceintes de monitoring. Les enceintes hi-fi ont un ‘sweet spot’ plus large, car elles sont censées fonctionner dans une grande pièce.

Le son de l’enceinte monitoring est de nature à changer quand il sort de la position d’écoute optimale. Les voix sont moins compréhensibles et l’environnement stéréo ne peut plus être restitué avec exactitude. Un manque de brillance peut également se révéler dans les aigus.

Les haut-parleurs doivent être placés à la même distance de l’auditeur lors de leur installation. C’est la seule façon de garantir que les distances parcourues par le son sont égales. Cela permet aussi au son de parvenir à l’auditeur de manière simultanée dans le ‘sweet spot’.

La qualité sonore d’un haut-parleur est déjà grandement affectée par le positionnement du châssis dans le boîtier à quelques centimètres de distance. Il est donc facile d’imaginer à quel point le son peut perdre en authenticité avec un mauvais positionnement de 20 cm ou plus.

Les ondes sonores sont des variations de la pression atmosphérique et tendent à être plus lentes que la lumière. Celles qui proviennent des enceintes ne parviennent jusqu’aux oreilles qu’après un court laps de temps. Disons que la deuxième enceinte se trouve à un mètre de l’auditeur. Le son généré par ce haut-parleur va alors arriver à 2,92 millisecondes après la première enceinte. Le retard crée un effet de filtre en peigne et une coupure par déphasage qui nuit au son généré.

Quel est le meilleur design pour le boîtier des enceintes ? 👍

Il est possible de dénicher une enceinte monitoring avec un caisson de basses fermées ou avec des ouvertures bass-reflex à l’avant et à l’arrière. Le boîtier fermé limite la quantité d’air de l’enceinte monitoring. L’air est soit comprimé ou dilaté lorsque le cône du haut-parleur se met à vibrer.

Ce concept tend à générer des limitations dans la reproduction des basses sur l’enceinte amplifiée. C’est là que le design avec des ouvertures bass-reflex révèle son utilité. Ces dernières sont favorables à l’échange d’une plus grande quantité d’air entre les enceintes amplifiées et leur environnement.

Le design fermé de caisson de basses actives est adopté par les fabricants lorsqu’ils souhaitent réduire le coût de fabrication de leurs enceintes. Les ouvertures fournissent de meilleures performances de restitution sonore au haut-parleur, mais se révèlent plus coûteuses à intégrer à son concept.

L’étuvage des ouvertures est en outre plus fastidieux à entreprendre que la découpe elle-même. Le matériau isolant ne peut pas simplement être déversé comme dans le cas d’une enceinte fermée. Il doit être appliqué avec soin sur les côtés intérieurs de l’ouverture, ce qui exige plus de travail.

L’ouverture de bass-reflex peut délivrer une augmentation de +3 dB dans l’environnement proche de la fréquence de résonance d’une enceinte monitoring. La fréquence de résonance d’un haut-parleur est la fréquence qui sonne disproportionnellement plus fort que les fréquences voisines.

Une augmentation plus conséquente est envisageable sur une enceinte monitoring à caisson fermé. Cela se fera cependant au détriment du reste de la réponse en fréquence. La reproduction sonore est alors moins précise. Une enceinte monitoring avec un port bass-reflex est plus avantageux en comparaison, car il oblige moins de puissance pour être perçu plus fort.

Une enceinte bass reflex peut a priori reproduire les basses fréquences d’une manière plus linéaire. La bande passante tend toutefois à chuter brutalement de 24 dB/octave dès que le niveau commence à baisser dans les basses. Une enceinte monitoring à caisson fermé peut quant à elle s’affaiblir un peu plus tôt, mais dans la douce transition de 12 dB/octave.

La fidélité des impulsions est proportionnelle à la capacité d’une membrane à vibrer rapidement. Cela signifie que les transitoires et l’attaque de la musique sont reproduits avec plus de clarté et de détail. Les enceintes à design fermé ont un avantage conséquent dans ce domaine. L’air enfermé dans le caisson crée un effet d’amortissement et la membrane réagit ainsi plus rapidement. Cet avantage se confirme autour de la fréquence de résonance de l’enceinte monitoring.

Un haut-parleur avec un design ouvert est a priori le bon choix si l’enceinte doit résonner plus fort et générer plus de basses. Il convient cependant de noter que l’ouverture peut produire des bruits de fond indésirables, surtout en augmentant le volume. Une enceinte monitoring avec un caisson fermé est un meilleur choix pour ceux qui visent la netteté dans la reproduction du son.

La taille est en outre un facteur déterminant dans le cas des woofers. Elle n’est néanmoins pas pertinente pour les performances sonores d’un tweeter. Les woofers sont souvent disponibles dans des diamètres de 5 à 8 pouces. Plus un woofer est grand, plus il peut descendre dans les basses. La précision des basses est également proportionnelle à la largeur de la membrane.

Il existe des enceintes de monitoring avec un woofer de 4 pouces ou moins. Ces haut-parleurs compensent leur petite taille par un design intelligent pour assurer une profondeur suffisante dans les basses. La fonction ‘Twisted Flare Port’ du Yamaha MSP3A en est un exemple. Les woofers de petite taille sont un bon choix pour le monitoring du rap et du chant ou le montage vidéo. 

Comment le nombre de voies affecte-t-il les performances de l’enceinte ? 🎚

Le nombre de voies d’une enceinte monitoring détermine le nombre de plages de fréquences qui sont réparties par le filtre de fréquence. Ce dernier divise un signal audio en plusieurs plages de fréquences. Il peut être actif ou passif. Les filtres passifs sont connectés entre l’amplificateur et le haut-parleur. Un filtre actif divise le signal à l’aide d’un étage final par bande de fréquence.

Les éléments arrondis à l’avant d’une enceinte monitoring sont appelés pilotes. Il s’agit de transducteurs électroacoustiques qui convertissent le signal électrique en un son donné. Les pilotes sont alimentés à partir d’amplificateurs. L’amplificateur augmente le signal électronique de faible puissance à un niveau assez élevé pour alimenter un récepteur donné comme un casque d’écoute.

Les pilotes ne produisent qu’une portion de la gamme de fréquences audibles. Il est alors courant d’avoir plusieurs haut-parleurs dans un même boîtier pour une réponse en fréquence plus large.

Les enceintes de monitoring tendent quant à elles à utiliser deux ou trois amplificateurs pour l’augmentation de gammes variées dans les fréquences audio. Le signal audio injecté dans un haut-parleur est divisé en plusieurs gammes de fréquences à l’aide d’un composant appelé crossover. Les signaux, une fois divisés, sont transmis par la suite aux haut-parleurs correspondants.

Les haut-parleurs à deux amplificateurs ou à deux voies contiennent souvent un woofer pour la gamme inférieure et un tweeter pour la gamme supérieure. Une enceinte à trois amplificateurs ou à trois voies peut quant à elle inclure un woofer, un haut-parleur de médium et un tweeter. Il est également possible d’ajouter subwoofer séparé au système d’enceinte monitoring.

Le signal audio à large bande qui est reçu par l’enceinte est divisé par le filtre actif ou passif en plusieurs gammes de fréquences. Une enceinte à filtre actif s’accompagne d’une source d’énergie pour amplifier le niveau d’un signal après son passage dans les filtres de l’enceinte. Une source d’alimentation externe est nécessaire dans le cas d’une enceinte à filtre passif.

Il est courant d’avoir entre deux et trois voies dans les enceintes de studio, mais il existe aussi des modèles à quatre voies. Le nombre idéal de voies pour une restitution optimale du son en studio dépend de plusieurs facteurs, à commencer par le prix de l’installation. Les enceintes à 2 voies sont souvent plus abordables que les systèmes à 3 voies, mais cela varie selon la conception de l’appareil.

L’idéal est d’avoir un haut-parleur ou une voie distincte pour chaque gamme dans la reproduction des fréquences. La différence de trajet entre le châssis et l’oreille créée cependant un décalage entre les signaux, ce qui peut affecter le son de manière négative.

Il est donc plus avantageux d’avoir une source sonore ponctuelle. Toutes fréquences doivent être émises depuis le même point et arriver toujours en même temps. Un système d’enceinte monitoring à deux voies peut à ce titre avoir un meilleur son que celui des systèmes à trois voies. La distance entre les haut-parleurs dans une installation à deux voies est en effet plus réduite.

Le problème de distance a été résolu par des fabricants comme Pioneer à travers un design coaxial d’enceinte monitoring coaxial à deux voies. Les woofers et les tweeters y sont placés sur le même axe. La zone habituellement attribuée au dôme est utilisée dans ce cas pour le tweeter.

Comment la distance d’écoute influe-t-elle sur les haut-parleurs ? 🔛

De nombreux modèles d’enceintes de monitoring sont conçus comme des moniteurs de champ proche. Le champ proche correspond à la zone immédiate du haut-parleur. Une distinction doit être faite sur ce point entre une enceinte monitoring à champ proche et de champ intermédiaire.

L’idée derrière l’achat d’une enceinte monitoring est de reproduire un son aussi pur que possible. L’environnement d’écoute ne doit pas pour autant être négligé. Le son peut se heurter à plusieurs obstacles après avoir quitté le haut-parleur, en incluant les murs, le plafond et les meubles.

Les composantes sonores sont soit absorbées, soit réfléchies selon la nature des obstacles. Deux événements sonores peuvent alors en résulter, à savoir le son direct et les réflexions. Le son direct est le son que l’enceinte de champ proche fait parvenir jusqu’à votre oreille. Les réflexions sont les sons renvoyés par des obstacles dans la pièce.

Le bruit ambiant crée des effets de filtre en peigne et des annulations dans la réponse en fréquence, ce qui a tendance à déformer le son. Plus l’enceinte est proche, plus le son direct peut s’imposer par rapport au son ambiant. Plus l’enceinte est éloignée, plus les réflexions se font ressentir. 

Une distance de 1 à 2 mètres par rapport à l’oreille est la valeur optimale dans le cas d’une enceinte monitoring de champ proche ou de proximité. Cela permet de minimiser l’influence de la pièce ou son ambiant sur l’expérience sonore. Ce type d’enceinte monitoring est très recommandé pour les enregistrements dans un petit home studio.

Ce type de construction tend en outre à restreindre le ‘sweet spot’, ce qui laisse peu de liberté de mouvement. Les enceintes de proximité ne sont pas aussi très grandes. Elles sont alors plus faciles à mettre en place dans une petite pièce ou sur un bureau. Cela en fait également le concept adéquat pour ceux qui veulent créer une sono portable. Les enceintes de proximité ne sont pas cependant adaptées à l’écoute d’un mixage très fort dans une pièce étroite.

L’influence de la pièce sur l’expérience sonore est plus perceptible avec une enceinte monitoring conçu fonctionner dans un champ intermédiaire. Le ‘sweet spot’ est bien plus grand, ce qui crée une situation d’écoute semblable à celle d’un salon.

Cela signifie pourtant qu’une pièce non optimisée peut être plus nocive au son que de grandes enceintes avec beaucoup de volume. Une enceinte monitoring de champ intermédiaire devrait ainsi être utilisée dans de grandes pièces avec une acoustique sonore optimisée.

Les enceintes de proximité sont les plus adaptées à un home studio, car elles sonnent bien à faibles distances. Ce type d’enceinte est aussi utile pour une salle de régie qui n’a pas été optimisée sur le plan acoustique. Le son peut aussi être adapté à l’espace si l’enceinte est équipée d’un égaliseur.

Il se peut que l’utilisateur soit un auteur-compositeur et interprète qui souhaite enregistrer des voix et une guitare. Une petite enceinte monitoring de proximité suffit dans ce contexte. Les petites enceintes de proximité sont aussi plus adaptées à la production du rock ou de plusieurs instruments. Il se peut aussi que le haut-parleur soit destiné à la production de musique électronique ou de hip-hop. Une enceinte de proximité plus grande ou même un subwoofer est le bon choix à ce titre.

Est-il nécessaire d’utiliser des logiciels avec une enceinte monitoring ? 💾

Une multitude de logiciels destinés à l’amélioration de la qualité sonore dans l’écoute musicale ont fait leur apparition sur le marché depuis quelques années. Ils aident l’utilisateur à trouver la position parfaite pour les enceintes dans une pièce. Ces logiciels peuvent aussi servir à la compression de mp3 et d’autres fichiers audios ou la manipulation de la réponse en fréquence avec un égaliseur.

Les modèles actuels d’enceinte monitoring viennent cependant pour la plupart avec des options de correction spatiale via un DSP intégré. Des kits optionnels avec microphone et des logiciels pour le réglage de l’ensemble sont proposés à ce titre. La réponse en fréquence, après modification ou optimisation, est ensuite calculée par le DSP intégré et jouée directement par l’enceinte.

Dans le scénario idéal d’une source sonore ponctuelle, le son est émis de façon omnidirectionnelle. Il en est autrement avec un haut-parleur. Seules les fréquences dont la longueur d’onde est grande par rapport à la taille de la membrane sont émises de manière omnidirectionnelle. Les fréquences plus élevées, dont la longueur d’onde est plus petite, sont émises de manière concentrée.

Aucune pièce n’est cependant parfaite en matière d’acoustique, ce qui inclut les studios d’enregistrement professionnels. Un logiciel de correction peut contrer les problèmes physiques. Cela inclut les modes de la pièce ou les grondements suscités par des ondes stationnaires. Les logiciels de correction ne sont pas pour autant des remèdes miracles. Ils n’éliminent pas les problèmes soulevés par les ondes stationnaires, mais se contentent de les atténuer.

La correction spatiale est en elle-même un processus assez simple. Un microphone de mesure est placé dans le ‘sweet spot’ pour un monitoring de la situation en cours. Le logiciel joue une onde sinusoïdale dont la hauteur augmente de façon continue et enregistre en même temps ce que le microphone entend. La capture peut s’effectuer dans n’importe quelle position.

Le logiciel utilise ensuite les différences entre l’onde originale et l’enregistrement pour identifier les problèmes d’acoustique dans la pièce. Il génère alors un filtrage optimisé pour la position d’écoute, lequel peut être établi à travers le DSP du haut-parleur ou en aval avec le logiciel.

Comment interpréter la fiche technique des haut-parleurs ? 📈

La fiche de spécifications d’une enceinte monitoring résume toutes ses caractéristiques techniques. Elles sont presque toujours formulées par le fabricant et tendent ainsi à s’aligner sur du marketing. Cela signifie que les valeurs indiquées peuvent être plus embellies qu’elles y paraissent. Elles constituent néanmoins un bon point de départ pour comparer une enceinte monitoring à une autre.

Les éléments indiqués par la fiche de spécification varient d’une enceinte de monitoring à une autre. Elles tendent néanmoins à inclure quelques indications communes. Cela inclut la puissance de crête, la capacité de charge nominale et la charge maximale. À cela s’ajoutent la plage de transmission, les fréquences de coupure, l’impédance, le niveau de pression acoustique et le rendement.

La puissance de crête ou watts RMS indique la puissance maximale qu’un haut-parleur peut gérer sans se détériorer. Elle est mesurée en watts. La capacité de charge nominale décrit la puissance de sortie d’une enceinte en fonctionnement continu. La mesure de cette valeur est fixée avec précision selon la norme DIN à 300 heures. La charge nominale est bien inférieure à la charge maximale. Cette dernière définit ce que l’enceinte peut supporter en deux secondes sans subir de dommages.

La plage de transmission décrit la profondeur des basses et la hauteur des aigus d’un haut-parleur. Elle est souvent définie à tort comme la réponse en fréquence. Il est important de savoir dans quelles conditions cette valeur a été définie lors de comparaison entre différents haut-parleurs. 

Les fréquences de coupure indiquées peuvent avoir été mesurées avec une chute de niveau de -3 ou -6 dB. Ces méthodes de mesure doivent être identiques pour que la comparaison soit possible. Ces valeurs ne sont pourtant pas indiquées par la plupart des fabricants.

L’impédance d’un haut-parleur est la résistance rencontrée par le signal audio à l’entrée de l’enceinte. Elle affecte la charge d’un haut-parleur sur un amplificateur. L’impédance est une mesure importante pour l’adaptation d’un haut-parleur avec un préamplificateur.

Le niveau de pression acoustique ou SPL décrit le niveau sonore généré par les haut-parleurs. Il est mesuré en décibels à un mètre de distance pour une puissance d’entrée d’un watt. Il convient de noter que le décibel est unité logarithmique. Un signal plus fort de 6 dB correspond au double de la pression sonore et se révèle ainsi deux fois plus fort.

Le rendement décrit le rapport entre la puissance électrique fournie et la puissance acoustique émise par un haut-parleur. Une partie de la puissance de l’amplificateur est convertie en chaleur. La quantité de puissance dissipée en chaleur peut être plus ou moins importante selon la conception des amplificateurs. C’est pourquoi le niveau maximal peut varier d’un modèle à l’autre pour une même valeur de puissance proposée. Un rendement plus élevé est préférable dans ce contexte.

La distorsion harmonique totale ou THD est un autre facteur clé de l’évaluation d’une enceinte de sonorisation. Elle peut cependant ne pas être indiquée dans les spécifications de l’appareil. La distorsion harmonique est une sortie acoustique de l’enceinte monitoring qui n’est pas présente dans le signal d’entrée. Elle est pourtant liée de façon harmonique à ce signal.

La proportion de distorsion harmonique totale est indiquée en pourcentage par rapport à la sortie déformée de la sortie du haut-parleur. Les THD de 10 %, 3 %, 1 %, 0.3 % et 0.1 % correspondent respectivement à des atténuations de -20 dB, -30 dB, -40 dB, -50 dB et -60 dB du signal d’ensemble.

Comment l’enceinte de monitoring va-t-elle être connectée ? ❓

Il existe essentiellement trois types de connecteurs pour le branchement d’une enceinte monitoring. Il s’agit des connecteurs XLR, RCA, TS et TRS. Le TS et le TRS sont de bien meilleures options que le RCA en matière de connexion filaire. Ils le sont du moins sur tous les points à l’exception de la taille.

Une connexion XLR se révèle néanmoins plus robuste qu’un TRS dans le cadre d’une installation audio. Il est aussi très courant de trouver une enceinte monitoring avec une connexion par port USB ou prise jack. Une interface audio peut cependant être nécessaire pour utiliser l’enceinte avec un ordinateur. Un adaptateur peut aussi se révéler utile pour connecter l’enceinte à un smartphone.

Quels sont les accessoires à considérer pour des haut-parleurs de monitoring ? 🎧

L’ajout d’accessoires peut ajouter une grande commodité à l’utilisation d’une enceinte monitoring. Il y a quelques accessoires en particulier à considérer dans cette optique. Cela commence par un support pour la mise en place de l’enceinte de monitoring.

Les supports d’enceinte sont des tours ou des réceptacles sur lesquels les enceintes sont installées. L’intérêt de ces supports est d’isoler la base des enceintes de la surface du sol. Les vibrations en provenance du sol peuvent en effet affecter la qualité du son généré par le haut-parleur.

L’autre accessoire à considérer dans l’achat d’une enceinte monitoring est une télécommande dédiée pour cet appareil. La télécommande permet de gérer plusieurs aspects du fonctionnement de l’enceinte. Cela inclut la réponse en fréquence ou le contrôle du volume.

Il est recommandé sur ce point de rechercher une télécommande qui peut réduire le volume sans arrêter la lecture du fichier audio. Il serait aussi avantageux que la télécommande puisse afficher la sortie des haut-parleurs avec un compteur de sortie graphique.

Notre sélection d'enceintes de Monitoring ❤️

Si vous voulez acheter une bonne paire d’enceintes de monitoring au meilleur rapport qualité/prix, voici notre sélection non officielle des meilleures enceintes présentes sur le marché :

  • KRK Rokit RP5 G4 : Une bonne enceinte de proximité active à prix accessible pour débuter !
  • Neumann KH 120 A : Une enceinte de gamme moyenne de marque prestigieuse.
  • Adam S3V : L’alliée infaillible de presque tous les studios d’enregistrement.
  • Focal Shape 65 : Pour un son ouvert avec le savoir faire et la finition Focal !
  • Dynaudio LYD-48 : Une enceinte de haute qualité et incroyablement polyvalente.